samedi 9 janvier 2016

Avis à la population !

Hier, je me plaignais à mes copines tricoteuses du nInternet qu'il ne se passait jamais rien par chez moi. OK, j'exagère un peu. Il parait que ça m'arrive. MaMaman dit d'ailleurs souvent que je suis née à Marseille, alors qu'elle est quand même la mieux placée pour savoir que c'est même pas vrai vu qu'elle était là.

Bref, je m'égare, si le joli monde merveilleux du nInternet m'a permis de découvrir non seulement une mine inépuisable d'idées, de modèles, de laines, mais aussi (et surtout) de personnes formidables qui partagent mes passions, les rencontres dans la vraie vie sont rares et précieuses. Je jalouse (pas si secrètement que ça) les tricopines citadines qui ont la possibilité de se retrouver en vrai de vrai, parce que si les échanges virtuels peuvent être très riches, ils n'en sont pas moins limités. Le tricot, le crochet, le filage, c'est avant tout tactile. Et par écran interposé on ne peut pas papouiller les ouvrages ou les laines des copines. On ne peut pas bavarder pendant 2 heures devant un thé fumant des mérites respectifs des aiguilles circulaires ou double-pointes. On ne peut pas montrer cette petite astuce qu'on vient de découvrir et qui rend le filage plus fluide. Bref, c'est génial, Ravelry tout ça, mais j'en veux plus !!!

Alors voilà, je me suis dit qu'au lieu de ronchonner dans mon coin, j'allais prendre les choses en main. Vu qe je ne suis pas prête à faire 150km pour rejoindre le tricot-thé le plus proche, je vais essayer d'en créer un plus près de chez moi.


Je lance donc un appel: vous habitez Dax ou sa région, vous tricotez, vous crochetez, vous filez, ou vous avez envie d'apprendre ? 
Votre entourage soupire et lève les yeux au ciel quand vous leur parlez de vos ouvrages ? 
Vous aimeriez rencontrer d'autres enthousiastes, pouvoir partager, montrer, découvrir, échanger des bons plans ou des idées ?
Contactez moi en laissant un commentaire ou grâce au formulaire de contact (à droite de la page)

Pour l'instant, les modalités de rencontre (jour, fréquence, etc ...) ne sont pas fixées. A priori cela pourrait se faire au café Crok' Maïs du centre commercial Intermarché Porte Sud, mais rien n'est encore décidé de manière définitive, tant que je ne sais pas si ma proposition intéresse qui que ce soit. Parce que bon, si je suis toute seule, je vais continuer mes bricoles dans le confort de mon chez moi. Mais j'espère vraiment, vraiment très fort ne pas rester toute seule dans mon coin.

à bientôt j'espère ?



6 commentaires:

  1. Bonjour les Dacquoises ! 10 ans de cure dans cette charmante petite ville fleurie, j'en suis presque.
    Dommage que les kms nous séparent ; aussi, je vous souhaite de bons moments à chauffer les aiguilles.
    - clochette -

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'arrive à organiser la chose, les curistes seront évidemment les bienvenu(e)s lors de leur passage à Dax. On aura peut-être l'occasion de se croiser si tu reviens !

      Supprimer
  2. AH§ je rêve de rencontrer d'autres fileuses ! seulement,1 heure de route(depuis Bayonne),ça me parait improbable !cependant,si ton projet prends forme,je viendrai vous rendre visite au moins 1 fois....je vais suivre de prés.....en tous cas,merci Mélanie pour ton enthousiasme !

    RépondreSupprimer
  3. Ah ouai, on est tous dans l'sud en fait :) c'est cool :D Bonjour Mélanie !
    Bon, pour ma part j'suis un homme, du côté de Saint Jean de Luz, et je m'intéresse à la couture, non pas que je n'savais pas me servir d'une aiguille auparavant (ça, on apprend quand on est petit), mais la machine à coudre se faire des patrons, c'est toute une aventure ! Mais ça m'plaît, car j'aimerais bien me faire quelques trucs sur mesure, entre autres, un falzar à ma taille (mon préféré est en train de rendre l'âme, et les nouveaux modèles sont nuls de chez nuls, pas pratiques pour deux sous) dans le style treillis/dockers en espèce de gabardine légère, et un bon gros hoodie bien fat parce que tous les trucs qu'on trouve en boutique sont taillés pour des chinois ou des citadins gaulés comme des allumettes. Les affres de la mondialisation tu vois...
    La broderie me plaît beaucoup, pour customiser un peu mes travaux, j'me fais la main pour l'instant. Dis-moi, t'es où en Chalosse ? Un de mes vieux amis y habite aussi, à Montfort-en-Chalosse plus précisément. Mon vieux compagnon canin de 14 ans y est même enterré, c'est dire si j'ai marqué l'endroit d'une pierre blanche. Peut-être qu'on s'croisera par là bas un d'ces jours ! Dans mon entourage je ne connais personne qui s'intéresse à ces choses là.
    J'ai bien aimé ton métier à tisser, ça m'a rappelé mon enfance ^^ (j'en avais un, mais un peu plus simple que le tiens, ouai, des drôles de jeux pour un garçon mais j'aimais bien tout c'qui était créatif et ma mère me faisait faire plein d'activités). Bon, j'vais pas m'étaler plus dans un commentaire, et j'vais tâcher de scruter ton blog de temps à autre désormais, normalement j'suis plus versé dans la mécanique (et plus particulièrement les machines-outils), et en cherchant "torsion de courroie" sur google-images, pif paf pouf, j'suis tombé sur les photos de ton métier à filer, alors clic-claque, curiosité oblige, me voilà par ici, ainsi j'ai vu que tu y faisais de jolies choses :)
    Je te fais un gros bisou, et te souhaite bien du plaisir sur tes créations !
    Rudy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour ton commentaire, j'aime bien savoir par quel chemin les gens sont arrivés sur mon p'tit blog. Lorsque je fais des démonstrations de filage, j'ai remarqué que les hommes sont souvent intrigués par le coté mécanique du rouet: "tiens, une machine, comment ça marche?" :)
      Pour moi la couture reste un domaine qui m'échappe, mais je comprends bien qu'une fois qu'on a goûté au plaisir de fabriquer quelque chose soi-même, c'est difficile de s'en passer.
      Bonnes créations à toi aussi !

      Supprimer