mardi 16 janvier 2018

Le changement dans la continuité

Rassurez-vous, je ne vais pas vous parler politique, mais juste ... chaussettes. Oui, je sais, ça commence à bien faire, des chaussettes, des chaussettes, toujours des chaussettes !

Oui, mais ...



Il y a tellement de façons de faire des chaussettes ! Tellement de modèles différents, de techniques à apprendre, de nouveaux outils à essayer ! Je n'ai définitivement pas fini d'explorer ce monde si vaste et si riche.

Quand j'ai commandé des yeux pour Shaun le Mouton, j'ai rentabilisé les frais de port en commandant de nouvelles aiguilles à chaussettes :


Les mini aiguilles circulaires sont apparues assez récemment, différent fabricants en proposent, cet article donne plein d'infos sur le sujet, je vais juste vous parler de mon expérience.


Là où la plupart des mini circulaires mesurent 23cm, celles-ci font 25cm. La différence : une aiguille est un peu plus longue que l'autre (sur la photo je tiens la plus courte).


En quoi ça fait toute la différence pour moi ? Sur la photo on voit la mini aiguille à coté d'une aiguille classique (80cm), ce que j'utilise habituellement pour tricoter des chaussettes en magic-loop. Une toute mini aiguille, on ne peut donc pas la tenir à pleine main, sur la grande, la partie aiguille mesure 13cm, sur la mini les aiguilles font respectivement 4,5cm et 7cm. Il faut donc tenir ces mini aiguilles avec les doigts et non les caler contre la paume de la main comme j'ai l'habitude de le faire.



Mais comme l'aiguille de droite est un peu plus longue, je peux la tenir d'une façon qui est plus proche de ma manière habituelle, par rapport à des minis plus riquiquitte que j'ai pu tester, j'ai trouvé ça plus fluide.



Bon, c'est pas encore ça, je trouve que je suis quand même bien crispée, et j'ai assez rapidement mal aux mains, il faut bien penser à lâcher le tricot et étirer les doigts de temps en temps.


 Par contre, pour celles et ceux qui ont peur que le magic-loop fasse des échelles à l'endroit où on change d'aiguille, la question ne se pose pas avec ces mini aiguilles, puisqu'on tricote en continu, en rond. Sur les photos on peut voir (à gauche au repos, à droite porté) qu'il n'y a pas de démarcation, à part celle due au fait qu'on tricote en spirale et non pas en rond (le zigouigoui orange c'est le début/fin d'un rang).


Après, les échelles au magic-loop, avec un peu d'expérience, ça passe. Ici, à gauche, le pied a été tricoté avec la mini aiguille jusqu'aux diminutions des orteils, à droite il a été tricoté en magic-loop. A part des différences de tension (je tricote un chouilla moins serré en magic-loop apparemment), on ne voit pas de démarcation ni sur l'un ni sur l'autre.



Conclusion : ces mini aiguilles sont rigolotes, je suis contente d'avoir testé, je vais probablement les réutiliser, elles ont des avantages et des inconvénient.

Avantages :
  • on avance vite parce que le mouvement n'est pas interrompu, un rang de plus, encore un, oh, allez, un dernier, ...
  • pas besoin de réarranger les mailles, par exemple pour ce modèle, j'ai trouvé cela bien pratique pour le talon.
Inconvénients :
  •  la position ne m'est pas encore naturelle, je suis crispée, au bout d'un moment j'ai mal.
  • le talon : quand on fait le talon en aller-retours, il faut donc tricoter des mailles à l'envers, en plus en tenant la plus petite aiguille dans la main droite, j'ai eu du mal. Je réserverai peut-être ces aiguille aux modèles avec talon "afterthought", qu'on rajoute à la fin.
  • la pointe du pied : il vaut mieux avoir des aiguilles "classiques" sous la main, parce que les diminutions de la pointe du pieds deviennent rapidement problématiques.
  • je n'ai pas réussi à transporter mon tricot sans perdre une ou deux mailles à chaque fois, il faut que je me bricole des bouchons à aiguilles.

Il ne faut pas que j'oublie de vous présenter les stars du jour, il s'agit du modèle Norse de General Hogbuffer.

https://www.ravelry.com/patterns/library/norse

L'originalité de ce modèle tient de sa construction, inspirée de la tradition nordique des pulls à encolure en jacquard. J'ai choisi d'utiliser une laine à rayures en couleur de fond,

(la laine, c'est de la Woll Butt de chez Butinette,
coloris Alabama rayé turquoise et gris,
et uni blanc)

et je suis plutôt contente de mon petit effet






désolée pour la qualité des photos, le temps ne se prête pas à un défilé de mode de chaussettes en plein air et lumière naturelle ...

Je suis en bonne voie de devenir une fan inconditionnelle des modèles de General Hogbuffer, c'est le 3ème de ses modèles que je tricote et il y en a plein d'autres qui me font de l’œil, comme par exemple :

https://www.ravelry.com/patterns/library/squircle-2

https://www.ravelry.com/patterns/library/eisern

Affaire à suivre, là maintenant tout de suite, j'ai plein d'encours à terminer, et une folle envie de commencer une nouvelle paire de chaussettes !

PS : il y a un inconvénient des mini aiguilles que j'avais oublié, c'est qu'on ne peut pas essayer ses chaussettes en cours de tricot, ce qui est quand même bien pratique, quand même :p

jeudi 4 janvier 2018

... and the moutons

D'abord et avant tout, je vous présente tous mes vœux de bonheur, de joies, de rires et de douceur pour la nouvelle année.

Ensuite, je vous présente le nouveau membre de la famille "the moutons",
Shaun le Tabouret !

Ses petits copains sont même sortis pour lui souhaiter la bienvenue en profitant d'un fugace rayon de soleil.

Sur ma liste de souhaits envoyée au Père Noël, j'avais mentionné les kits tabourets animaux au crochet disponibles chez trIScote.

les livres avec les modèles sont en anglais, mais une fois qu'on a traduit les abréviations,
c'est juste des mailles serrées et des mailles en l'air, rien de bien sorcier.


Le kit mouton était en rupture de stock (mail là tout de suite il ne l'est plus) car il n'y avait plus le coloris beige rosé utilisé pour le museau de la bestiole.

photo provenant du site de trIScote


Mais le Père Noël est malin et plein de ressource, donc j'ai reçu le kit avec les 8 pelotes blanches et 1 pelote noire. Évidemment, un mouton à tête noire, ça me parlait. Il existe plusieurs races de moutons dont la laine est blanche et le visage noir, mais le plus célèbre d'entre tous, c'est bien entendu Shaun le mouton :

Si vous n'avez pas vu ce film, je ne peux que chaudement vous le recommander.

J'ai donc dès le jour de Noël sorti mon plus beau crochet 5mm et commencé à crocheter le corps, c'est à dire la partie qui recouvre le tabouret (inclus dans le kit, ainsi que des yeux de sécurité et la bourre pour remplir la tête).



La laine est une découverte pour moi, c'est une laine islandaise qui s'appelle Álafoss Lopi de la marque Istex, une laine mèche rustique, que j'aurais probablement du mal à porter près de la peau, mais qui pour cet usage est parfaite (il y a même des petits bouts d'herbe qui restent dans la laine, pour faire une toison de mouton c'est parfait).


Le plus long dans cet ouvrage, c'est justement la toison, toutes ces bouclettes ... mais le rendu est tout simplement génial.








Avant même d'avoir terminé le corps, je me suis dit que les yeux fournis avec le kits, qui sont noirs, ne se verraient probablement pas bien sur le visage noir de mon mouton, j'ai donc commandé des yeux supplémentaires (chez butinette). Du coup maintenant j'ai plein de zyeux et je vais pouvoir crocheter plein d'amigurumis (oupas, mais en tout cas si l'envie me prend je suis équipée).






J'ai un peu modifié la tête par rapport au modèle, car Shaun a un visage long et juste une petit toupet de laine sur le dessus de la tête, j'ai donc commencé à crocheter la tête jusqu'à l'endroit où le modèle dit de changer de couleur, puis j'ai crocheté les oreilles pour voir si j'avais assez avec une pelote pour la tête et les oreilles, vu que dans le modèle les oreilles sont blanches, et j'ai continué les instructions de la tête en noir jusqu'à ce qu'il ne me reste plus de laine.



Un avantage de ce fil mèche rustique, c'est qu'il est facile de joindre une nouvelle pelote en faisant un joint crachouillis. Oui, c'est un vrai terme technique de tricot, non, ce n'est pas très ragoutant, mais c'est très efficace. Cela consiste à joindre 2 fils (pour changer de pelote ou changer de couleur comme dans la vidéo) en les feutrant ensemble. Et pour feutrer, il faut du chaud, du frottement et de l’humidité. Et pour cela, rien de plus efficace que la salive. Désolée. Donc on désépaissit un peu le fil (en dédoublant si il est constitué de plusieurs brins, ou en l'étirant délicatement pour un fil mèche), on superpose les deux extrémité, on bavouille dessus, et on frotte entre ses mains, pour la chaleur et le frottement. Et Voila !



J'ai choisi des yeux blancs, si j'en avais trouvé des plus grands c'est ce que j'aurais utilisé, mais comme ça je trouve qu'il a une bonne bouille. C'est la première fois que j'utilise des yeux de sécurité, qui sont fixés à l'intérieur par une espèce de rondelle qui empêche de les retirer. J'ai bien réussi à fixer le premier mais j'ai du demander de l'aide pour le deuxième, je n'avais pas assez de force dans les doigts. J'ai vu une astuce sur pinterest que j'utiliserai à l'occasion, en utilisant une rondelle métallique plus large pour aider clipser le bidule. Mais là j'avais des zhommes forts à portée de main, j'en ai éhontément profité.





Après, venait la partie assemblage qui me plait moins, parce que la couture et moi, ça fait 3. Mais j'ai réussi à fixer les oreilles, puis la tête a rejoint le corps. Mon mouton penche un peu la tête sur le coté, mais j'aime l'expression de curiosité que ça lui donne donc je n'ai pas cherché à corriger ça.


Ensuite j'ai crocheté les "chaussons", et enfin la queue que j'ai également modifiée par rapport au modèle pour qu'elle ressemble plus à celle de Shaun (et je ne peux même pas vous dire comment j'ai fait parce que c'était de l'improvisation totale).



Et voilà, mon premier ouvrage terminé de l'année, qui va trouver sa place devant mon canapé pour que j'y pose les pieds pendant que je tricote. Il faudra que teste comment je suis dessus pour filer, ce serait rigolo.




Encore une fois je vous souhaite tout le meilleur pour la nouvelle année, puisse 2018 vous apporter plein de couleurs, de douceur, de bonheur.



Évidemment, j'ai déjà d'autres ouvrages sur le feu, et vous ?



dimanche 31 décembre 2017

2017, l'année des chaussettes !

Cher Blog,

en ce beau dernier jour de l'année, moment choisi pour les bilans et les rétrospectives, j'ai pensé à toi, cher ami trop négligé en cette funeste année 2017. Oui, funeste je dis bien, mais ce matin, quand je me suis penché sur tes pages, j'essayais désespérément de voir le verre à moitié plein, de ne garder que les bons moments et de laisser derrière moi les moins bons.

Je t'ai écrit un bel article, je t'ai nourri de photos, de références, de liens, de vidéos, et de ma plus belle plume. Nous avons passé plusieurs heures ensemble, à nous pencher sur toutes les jolies chaussettes que j'ai tricotées cette année, à débattre des mérites respectifs de telle ou telle laine, de telles ou telles aiguilles, j'ai même fait des photos exprès pour toi, d'ailleurs tu le sais, tu les a gardées en mémoire. C'est même la seule chose que tu as gardé, comme pour me narguer. Parce que je dois te dire, chez Blog, que la petite blague que tu viens de me faire a définitivement fait pencher la balance de "2017, année pas trop pire" vers "2017, année toute pourrite" dans mon esprit.

Alors oui, je sais, cher Blog, je t'ai négligé cette année, mon temps et mon attention ont été accaparés par d'autres, j'ai préféré la facilité des photos sur Instagram, à la sauvette, je t'ai un peu trompé avec Facebook, mais j'espérais que cette belle et longue publication pourrait nous rapprocher, retisser les liens distendus entre nous. J'avais espoir que tu recevrais avec faveur ma tentative de reprendre notre belle histoire de mots. De toute évidence, j'avais sous-estimé ton ressentiment, puisqu'après 4 heures de travail en commun, tu as choisi, suite à une manipulation malencontreuse de ma part qui avait effacé tout le contenu de mon article, de déclencher la sauvegarde automatique, et donc d'envoyer définitivement dans les limbes ma pauvre conférence ès chaussettes.

Je dois te dire, cher Blog, que je ne te reproche rien, tu as le droit d'être triste, d'être en colère, de m'en vouloir. Sache que de mon coté, tout n'a pas toujours été facile non plus, je ne cherche pas des excuses mais espère obtenir ton pardon afin que nous puissions repartir sur des bases saines en 2018.

Parce que si tu me refais ce coup là, tu risques de finir ici


Affectueusement

meliluc

PS: cher Lectrice, cher Lecteur, je n'ai malheureusement pas l’énergie suffisante pour reconstruire aujourd'hui ce que ma bisbille avec Môssieur le Blog a vaporisé dans le vide cyberspacial. Sache que j'espère avoir le plaisir de te retrouver plus souvent en 2018.
En très très résumé de tout ce que je voulais te raconter, en 2017 j'ai tricoté des chaussettes. 17 paires (presque, il y en a une où y'en a qu'une).

Invitation to the Dance by Caoua Coffee, laine Woll Butt coloris Abu Dhabi 
et Opal coloris J-ai-perdu-l-etiquette

  Fly my Butterfly by imawale en Woll Butt et mérinos superwash teinture maison, et chaussettes sans modèle en Love Sock Les Jolies de Milie coloris 020

  Twisted Madness by Gina Meyer en Mérino Nylon de La Fée Fil coloris Marelle

 Mod Madness by Copper Blade Designs en Running de Lammy Yarn et Admiral de Shoppel-wolle

  Dropping Madness Socks by Maria Ekblad en Heritage de Cascade Yarns et Pétillante Sock de Les Jolies de Milie coloris Poussières de Lune

  Lambs and Chickens and Bunnies, Oh My! by Ros Clarke en (Vi)laines Chaussettes coloris Pelage de Belette et divers petits restes, et Symphony Socks by Elisabeth White en Big Sock de Madelaine et Philibert coloris Arcachon

 Geek Socks by Wei S. Leong en Love Sock de Les Jolies de Milie coloris 032


Pucker by General Hogbuffer en Highland de Holst Garn coloris Tapestry et Twist Sock de Les Jolies de Milie coloris Neige enchantée

  SlipStripeSpiral by Mylene Pijpers en Woll Butt coloris Abu Dhabi 
et Opal coloris J-ai-perdu-l-etiquette

modèles dans le sens des aiguilles d'une montre en partant de midi:
Slippery Slope Socks by General Hogbuffer,
Block Party Socks by Kathryn C. 
ZigZaggyZ by Mylene Pijpers
chaussettes improvisées sans modèle et avec un afterthought heel
laines : Woll Butt coloris Santa, Christmas Wonderland, unis et Calgary et Jawoll de Lang Yarns

Pour une rétrospective plus complète de l'année quasi-achevée, c'est ici


samedi 9 septembre 2017

Il était une fois

Il était une fois un créateur de modèles de tricot un peu déjanté qui s'appelait Stephen West. Un jour, Stephen créa un modèle de pull/poncho qui me tapa dans l’œil : Marled Magic Sweater & Dress

http://www.ravelry.com/patterns/library/marled-magic-sweater--dress
photo @westknits

Ce qui m'a plu dans ce modèle, c'était la possibilité d'utiliser plein de restes de laine à chaussettes. Car il est entièrement réalisé avec 2 fils fingering tricotés ensemble.

J'ai rassemblé les ingrédients :

Des fils neutres et des colorés, des unis, faux unis, dégradés, bariolés, des fils du commerce et des filés main, des précieux et des plus communs, des fils reçus en cadeau, des fils qui trainaient dans mes tiroirs depuis des années, des fils teints par mes petites mains et d'autres par des artisanes bien plus talentueuses, bref plein de fils !

Et munie de mes fidèles Knit Pro interchangeables en 5mm, j'ai plongé ! (note sur les aiguilles : des interchangeables et au moins 3 câbles sont très utiles pour ce projet, car il y a à plusieurs reprise des mailles laissées en attente, c'est bien pratiques de pouvoir les laisser sur un câble et de n'avoir qu'à revisser les pointes sur le câble pour les reprendre).


Le principe, c'est qu'on tricote toujours avec 2 fils ensemble, ce qui permet d'obtenir différents effets. Pour la première section, j'ai utilisé le même fil gris foncé tout du long (un Plucky single qui me restait d'un châle tricoté pour maMaman) et tous les 2-3 rangs j'ai changé le fil de couleur que je tricotais avec. Sur la photo de gauche, on peut voir que chaque fois que j'ai changé le fil de couleur, au lieu de laisser 10cm pour rentrer le fil à la fin, j'ai laissé dépasser une grande longueur de chaque fil. C'est fait exprès.


La deuxième section est perpendiculaire à la première, j'ai relevé les mailles sur le coté de la première section et tricoté en point de riz, avec un fil neutre et un fil bariolé, en faisant un dégradé du fil gris/beige. J'aime beaucoup l'effet


La troisième section se tricote dans le prolongement de la 2ème, en point brioche. Pour cette partie, j'ai utilisé un fil mohair vert foncé et un magnifique single de Townhouse Yarns offert par mon petit frère pour mes 40 ans. J'adore l'effet de volume donné par le mohair, dommage que j'y sois un peu allergique ... quand je le tricote ça me chatouille ça me gratouille, mais comme je porte toujours quelque chose sous mes pulls, normalement je devrais pouvoir le porter sans souci vu qu'il ne sera pas en contact avec ma peau.


 Au départ, il faut vraiment faire confiance au modèle, parce que c'est difficile d'imaginer comment ça va devenir un vêtement.


La quatrième section, ce sont des rangs raccourcis en point mousse. J'ai utilisé un fil de Cascade Heritage Paint capté lors d'un Roule-Pelote et un fil de Malabrigo Sock offert par Marie de Tricoté Sud. Pour réaliser ce modèle, il ne faut pas avoir peur de relever les mailles. Mais ce n'est pas très compliqué, d'autant plus que chaque section est tricotée avec une lisière justement pour faciliter le relevage des mailles par la suite.


La section suivante alterne 2 rangs endroits et 2 rangs envers, j'ai utilisé un fil à longues rayures (Hjertegarn Kunstgarn) et des petits restes de Plucky. Je commençais à en avoir marre de changer de fil tout le temps. J'ai aussi commencé à tricoter les 3-4 premières mailles avec les fils quand je changeais de couleur: au lieu de couper un fil et de commencer l'autre, je tricotais donc quelques mailles avec 3 fils, et puis je continuais avec le nouveau fil en coupant l'ancien. Pas besoin de rentrer les fils à la fin, il ne reste qu'à couper les petits bouts qui dépassent.


Ici on voit mieux les longues rayures de la Kunstgarn (à gauche) (mais ça ne ressemble toujours pas à un pull).


Ensuite j'ai tricoté le panneau central du devant, en rayures de point mousse. Là il faut 4 pelotes, puisque chaque rayure utilise 2 fils, mais en posant 2 pelotes d'un coté et les autres de l'autre, on évite les emmêlages de pelotes. J'ai utilisé un fil MCN Light de La Bien Aimée, rapporté par maMaman d'un salon parisien, que j'adorais mais pour qui j'avais du mal à trouver un projet qui allait bien.


En suivant vient une section identique à la toute première, cette fois encore j'ai tricoté un fil à longues rayures (du Mille Colori Baby) dans des couleurs pastelles avec des alternances de fils très colorés


A ce stade, l'essayage était de rigueur

 (mais ça ne ressemblait toujours pas à un pull)

Ensuite vient un triangle de 2rgs endroit 2rgs envers, pour lequel j'ai utilisé un filé main réalisé avec une tresse mérinos et soie rapportée par maMaman et monPapa de Sainte-Marie aux Mines l'année dernière, et un faux uni brillant restant d'une paire de chaussettes du Sock Madness.



Après (j'ai un peu perdu le fil des numéros, mais on s'en fiche en fait) il y a une section en point de riz, avec le fil de La Bien Aimée conjugué à un fil violet d'alpaga poilu (Alpaga Superlight de Lang).
Le point de riz, ça peut être un peu fastidieux. J'avais d'ailleurs essayé de tricoter avec le fil dans la main gauche, parce que de cette manière les changements entre maille endroit et maille envers sont plus faciles, mais je suis quand même plus à l'aise avec le fil dans la main droite, et puis tous ces petits points de couleurs vives qui apparaissaient au fil des mailles ça rends l'exercice plus ludique.


On est d'accord, ça ne ressemble toujours pas à un pull


Puis vient une grande bande en point brioche. J'adore la brioche (à tricoter, à manger, aussi, mais moins) c'est moelleux, c'est doux, c'est délicieux.



Toujours pas un pull. Mais à ce stade, on peut voir que la grande section en brioche et celles avec les rayures bleues de l'autre coté sont en attente sur des câbles.


.........
Là, il y a eu une grande pause parce que la bestiole commençait à peser son poids sur mes genoux et que même si l'été n'a pas été formidable, il faisait quand même trop chaud pour tricoter sous une couverture.
.........

Et pour reprendre en beauté, encore du point de riz. Cette fois avec un reste de filé main avec lequel j'avais réalisé l'écharpe de Noël pour ma p'tite soeur, et un reste de cachemire et soie de chez Lichtfaden. Toute seule, j'adore cette section, mais si je pouvais revenir en arrière j'aurais choisi un fil plus clair, parce que cette section jure un peu avec les autres, elle est vraiment beaucoup trop foncée. Bah, tant pis.



Sur la photo au dessus, on voit le début de la section suivante en rangs raccourcis en points mousse, dans laquelle je me suis amusée à faire des petites rayures de couleurs flashy avec des restes de la couverture d'anniversaire de mon petit frère.
Sur la photo ci-dessous on voit que ce triangle de point mousse a été rattaché à la grande bande de brioche grâce à un rabattage à 3 aiguilles. Et paf, une manche !



Une autre section identique de l'autre coté qui sera rattachée à la bande à rayures bleues et paf, 2 manches.



Et à ce stade là, il ne manque plus que le dos. Il est réalisé en point mousse, en relevant des mailles de part et d'autre pour rattacher les 2 pans de part et d'autre. Je l'ai réalisé avec le filé main de Ste Marie aux Mines, le MNC de La Bien Aimée et le single de Townhouse yarns. Je l'adore, et du coup c'est un peu dommage qu'il soit dans mon dos et que je ne le vois pas quand je porte le pull ...


Et voilà, on obtient enfin un truc (vaguement) en forme de pull !!




Et là, quand même, je me dis qu'il est un peu court devant, le truc. Alors je vais le laver, voir comment toutes ces laines dépareillées vont se comporter après trempette. J'ai transféré les mailles qui sont encore sur une aiguille sur la photo de droite sur un bout de fil (et rentré tous les fils), et hop, au bain (j'ai pas osé le programme laine du lave-linge, il y a quand même pas mal de fils feutrables dans le mix, donc petit bain tranquillou dans l'évier de la cuisine, seul assez grand pour contenir tout ça, puis essorage doux à la machine).

Après bain, j'avoue que j'ai eu un coup de blues, ça pendouillait de partout, les manches dépassaient mes doigts, le col me descendait jusqu'au milieu de la poitrine, d'ailleurs j'ai pas fait de photos parce que j'ai considéré un instant tout balancer.

Bon je me suis reprise, et j'ai décidé de commencer par tricoter le col, et bien m'en a pris. Avec des aiguilles 4mm et en Drops Mérino Baby, qui est une fingering plutôt épaisse, teinture maison, toujours en double bien sur. Le col est tricoté en jersey sur des mailles relevées et replié et cousu à l'intérieur. Ça change tout, ça donne de la structure et empêche que tout ne pendouille trop.

Là j'ai pu réaliser que l'arrière me descendait déjà au niveau des genoux, et qu'il était hors de question de rajouter de la longueur. J'aurais pu rajouter un panneau devant pour rallonger, mais j'ai eu peur que ça fasse trop sac, trop informe, et puis de toute façon j'avais jamais pensé le porter sans autre chose dessous, donc j'en ai pris mon parti.



J'ai repris les mailles que j'avais laissé en attente, relevé des mailles tout autour du bas du pull, et rabattu les mailles en i-cord avec une aiguille 5mm (fallait pas que ce soit trop serré).





Enfin j'ai tricoté les poignets, en 4,5mm, sur 20 rangs, c'était suffisant pour retenir les manches pour qu'elles ne trempent pas dans la soupe.

Enfin, ultime étape, j'ai fait ressortir sur le devant tous les grands fils de la première section, vous vous souvenez, ceux là



et j'ai fait une tresse





comme ça





Et j'ai fait un défilé digne de Mr West !


                                    I'm Batman !





Et ils vécurent heureux et firent une bonne sieste bien méritée !



La fin