lundi 11 juin 2018

meliluc and the dragons à Dublin

Et voilà donc que, grâce au sponsoring du Père Noël et autres proches compatissants que je ne remercierai jamais assez, j'ai passé un grand week-end à Dublin. J'ai déjà eu l'occasion de visiter la ville, mais là je n'y allais pas pour faire du tourisme classique, j'y allais pour une expérience immersive en milieux laineux aka* Le Festival Woollinn, dont c'était la toute première édition. Et quelle première !

*aka en anglais ça veut dire "also known as" c'est à dire "aussi connu comme"



Le lieux choisi pour l'évènement était assez insolite, un club sportif, proche de l'aéroport donc facile d’accès quand les bus voulaient bien passer (j'ai passé un temps fou à attendre le bus, heureusement j'ai souvent profité de la compagnie de tricoteurs et tricoteuses qui allaient/partaient du même endroit).



Mais en quoi ça consiste, me demanderez-vous, un festival de laine ? Et bien principalement 2 choses : des ateliers qui permettent d'apprendre de nouvelles techniques ou de les approfondir, animés par des célébrités du monde du tricot, et un marché de laines. Plein de laines. Plein plein de laines ! sur un cours de basket. En français on dirait probablement plutôt un salon qu'un festival.



Et puis surtout c'est des rencontres formidables. Je suis partie seule, mais à aucun moment je ne me suis sentie isolée. Il suffisait de s'assoir, de faire la queue pour s'acheter un sandwich, voir même de descendre du bus, et une conversation démarrait spontanément par un compliment sur le pull, le châle, les chaussettes de son voisin ou sa voisine, et voilà, c'était parti.

Mais je vais laisser les dragons, Zébulon et Zelda, vous raconter tout ça en images :



Dés le soir de notre arrivée, nous nous sommes retrouvés dans un pub du centre-ville, grâce à l'organisation du Dublin Knit Collective. L'espèce tricotesque est bien connue pour sa détermination, et continue à papoter et tricoter même dans une cave bien sombre. Avec une bonne pinte c'est encore mieux, même si il vaut mieux prévoir du tricot pas trop compliqué sous peine de devoir tout défaire le lendemain.

Le premier jour du festival, nous avons consacré notre matinée à l'exploration du marché (n'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir):

 

 Et je vous l'avoue sans honte, j'ai été épatée, émerveillée, époustouflée, submergée, je ne savais plus où donner de la tête dans ce tourbillon de couleurs et de douceur. Les dragons aussi ont été impressionnés, heureusement qu'il y avait plein d'endroits sympas pour se poser et reprendre notre souffle. Et bronzer un peu parce qu'il faisait un temps magnifique.


Pour l'occasion, j'avais mis mes chaussettes super-chouettes, parce que l'après-midi nous allions rencontrer la première star du tricot de mon panthéon personnel: Nathan Taylor aka sockmatician, le roi du double knitting et le créateur du modèle McGraw.


Grâce à cet atelier, les dragons et moi avons appris à réaliser des augmentations et des diminutions en double knitting, ce qui ouvre plein de possibilités puisqu'on peut maintenant (en théorie) réaliser autre chose que des carrés ou des rectangles. (et la salle de cours était un court de squash, original)

Nous sommes rentrés avec un échantillon biscornu, des achats très raisonnables (un sac et quelques cartes de Tilly Flop Designs). Et fatigués, un peu. On s'est couchés de bonne heure, parce que le lendemain, ça recommençait ! Et nous étions bien décidés à dévaliser tous les formidables marchands que nous avions repérés dans la journée.

 Le samedi a donc été dédié aux folies laineuses, dont je vous donnerai le détail en bouquet final, mais ça s'est terminé comme ça







Dans l'après-midi, j'ai suivi un cours donné par Katrin qui nous a appris des mouvements pour détendre les muscles crispés par le tricot. Puis on est rentré se reposer un peu avant la soirée. Barbecue irlandais, si si, ça existe, et karaoké. Il faut dire que pendant tout le week-end le temps a été au beau fixe.


Pendant la soirée, j'ai eu la chance de croiser Julie Knits in Paris , mais même si les dragons avaient bien envie de chanter, nous avons pris l'avant-dernier bus pour rentrer nous reposer car nous avions école le lendemain.

Le dimanche, la partie marché du festival était terminée, mais il y avait encore quelques ateliers. Celui que j'avais choisi était animé par Nancy Marchant, la grande papesse du point brioche. J'ai appris plein de chose sur les "tuck stitches", je ne sais pas comment le traduire. C'est une famille de points, dont le point de brioche n'est qu'un exemple, qui utilise des mailles glissées et des jetés pour obtenir plein de textures intéressantes. Je pense que je vous en reparlerai, parce que ça m'a donné des idées et des envies. Nancy a même accepté de poser avec les dragons, ils étaient aux anges.


J'ai pu partager ce cours avec Élise 2 doigts d'idées (désolée d'ailleurs, je suis partie sans te dire au revoir, mais il ne fallait pas rater le bus, ils étaient rares le dimanche). En descendant du bus dimanche midi, j'ai sorti mon parapluie pour la seule et unique fois du séjour, qui s'est terminé tranquillement avec quelques promenades (et un bon ciné en VO !!!). Mon dernier diner à Dublin, c'était sur la terrasse du Airbnb, en t-shirt et pieds nus.



Et puis on a repris l'avion et on est rentrés, pour retrouver, ici, la pluie.



Et donc voilà ce que j'ai sorti de ma valise(et attendu au moins une semaine pour qu'il fasse assez beau pour que je puisse prendre des photos dehors)

 Une single (Fade st 4 ply) et une MNC (Clarendon Sock) de chez Townhouse Yarns et des mini-écheveaux de laine à chaussettes fluo et kibrille de chez Truly Hooked (en photo plus haut, avec le super legging tricoté)

 Des petites pelotes de fil de lin de chez Namolio et deux écheveaux de laine à chaussette (Lady Persephone Sock) de Countess Ablaze (voir sa photo plus haut, avec les cheveux roses)

 Un fil à chaussettes worsted et un arc-en ciel d'alpaga à filer de chez Irish Farytale yarns et 3 écheveaux de laine à chaussettes de chez Unbelieva-wool
 De la laine à chaussettes (oui, encore) de Giddy Aunt Yarns et Ewe Momma

 
 Un mérinos ensoleillé et un kit pour réaliser le modèle Bain de Lucy Hague, tous trois teints par Dye Ninja, et un fil à chaussettes de chez Dye Candy

 Un petit écheveau de soie et lurex de Debonnaire yarns pour associer avec un fil à sequins que j'ai deja, et de jolis boutons de chez an caitin beag et katrinkles


Mais surtout, surtout, j'ai rapporté les souvenirs de rencontre avec des personnes formidables, généreuses, enthousiastes, bienveillantes. J'en ai certainement oublié certaines, je n'ai pas retenu le nom de toutes, mais je chéris ces moments. Ce week-end n'était pas comme les autres, à Dublin et dans toute l'Irlande. En effet, le vendredi 25 mai avait lieu un référendum dont l'objectif était de modifier la constitution afin de rendre possible le droit à l'avortement. C'était un moment très fort pour les droits des femmes à disposer d'elles-même, surtout quand ailleurs dans le monde ces droits ont tendance à régresser, et la victoire du Oui a diffusé dans ce salon une atmosphère de sororité, fraternité, humanisme, on l'appelle comme on veut, qui fait toujours du bien au cœur. Même les dragons ont trouvé que les humains n'étaient pas trop mal finalement.




Pour clôturer ce très long article, je vais emprunter des photos de la magnifique et talentueuse Kate O’Sullivan qui montrent bien ce que ce moment a représenté pour moi. Vous pouvez aller voir les autres photos ici




merci !


mercredi 6 juin 2018

Des chaussettes et des dragons

Depuis la dernière fois que je vous ai parlé, les choses de la vraie vie ne se sont pas forcément toutes arrangées, mais j'ai continué à tricoter. Et comme ça fait 2 mois et demi depuis le dernier article, attention, celui-ci est long. Très long. Mais plein de jolies choses promis !

J'ai continué à tricoter des chaussette évidemment

Modèle DC vs. Marvel! by Becky Greene
Laine à chaussette Patinum sock de Chesterwool teinture perso

Modèle How to Tame your Dragon by Dots Dabbles
Laine Sparkle sock par GamerCrafting coloris Gear Wars

Modèle Checkbox Socks by Rachel Legget, 2ème tour de Sock Madness
laines Holst Garn Highland coloris Catkin et 

Modèle Safe Harbor by Amy Rapp, 3ème tour de Sock Madness
laine madelinetosh Twist Light coloris Cosmic Wonder Dust

Modèle Simple Summer Socks by Liz Pankratz
restes de laine madelinetosh Twist Light coloris Chicory et LaFéeFil Merino Nylon coloris Marelle

Modèle Expecto Draconum by Elisabeth White, 4ème tour de Sock Madness
Laines Wollbutt coloris Calgary et Madelaine et Filibert SOCK coloris Grenade


Modèle Pearls-on-a-String Socks by Anita Grahn, 5ème tour de Sock Madness
Ma dernière "paire" qualifiée pour le tour suivant, même si
elles sont dépareillées et techniquement pas une vraie paire terminée.

J'ai crocheté une compagne à mon dragon Zébulon, elle s'appelle Zelda et elle aime les déguisements



Modèle Dragón de Sant Jordi by Lucia Lanukas



Et mes dragons et moi, nous sommes allés faire un petit tour à Dublin pour nous aérer un peu le cerveau et arrêter, pendant quelques jours, de nous inquiéter pour tout un tas de trucs. Mais pas pour faire n'importe quoi à Dublin, pour rencontrer plein de gens bizarres comme moi lors de la première édition de Woollinn, un festival organisé par l'équipe de la boutique This is Knit que j'avais déjà eu l'occasion de visiter lors d'une précédente visite à Dublin (si vous passez par là, c'est une adresse à  ne pas manquer).



Du coup, avant de partir, il fallait que je me prépare une garde-robe adéquate : c'était tellement exceptionnel que je me suis même tricoté un vêtement !


D'accord, c'est un t-shirt, il n'y a pas de manche, ça va déjà plus vite, et il est tricoté en laine fingering avec des aiguilles 4mm, ça va plus vite aussi. Le modèle s'appelle T Shirt Romantique par Paule TBet il est disponible sur Ravelry en anglais ET en français. Je l'ai trouvé bien détaillé et bien expliqué. J'ai choisi la forme courte, sans diminutions à la taille, mais je l'ai rallongé pour utiliser le maximum de ma laine.

Pour éviter que ça ne roulotte en bas et que ça ne serre trop dans la partie critique, vu que je suis dotée d'un postérieur ... conséquent on va dire, j'ai arrêté de tricoter en rond et terminé par du point mousse. Et ajouté une petite décoration de circonstance, un petit shamrock (trèfle) irlandais.

La laine c'est de la Townhouse Yarns Camden Tweed coloris Clockwork (orange), Mustard Seeds (jaune) et Burren (vert varié), offerte par mon petit frère pour mes 40 ans. J'ai fait un dégradé façon "fade", c'est à la mode et je trouve que c'est une bonne façon de pouvoir associer des écheveaux de couleurs différentes. Ça consiste tout simplement a alterner les deux couleurs pendant quelques rangs au moment de changer de couleur. Évidemment le résultat est plus ou moins fondu selon que les couleurs sont proches ou non.



Je l'adore, à Dublin je l'ai porté en pull par dessus une tunique à manches longues, mais pas que, parce que j'ai eu un temps magnifique, et il y a un soir où je l'ai porté en t-shirt sans rien dessous. Moi qui n'aime pas trop la laine à même la peau, c'est tellement doux et agréable que je retenterai bien l'expérience si jamais il se décide à faire beau en France. C'est quand l'été déjà ?



Et je me suis aussi tricoté des chaussettes de la mort qui tue, les chaussettes ultimes, dont je suis tellement fière que je ne sais pas si je vais m'en remettre un jour. D'ailleurs je n'ai pas réussi à tricoter d'autres chaussettes depuis, ce qui fait que je ne suis plus dans la course de Sock Madness. Bon, c'était la demi-finale, seule la plus rapide de chaque équipe pouvait se qualifier pour le dernier tour, et le modèle est tombé pendant que j'étais dans l'avion rentrant de Dublin. Aucun regret, je ne jouais pas pour gagner, et quand je serais remise de mes émotions j’essayerai quand même de terminer tous les modèles de la compétition vu que c'était mon challenge de l'année. Mais revenons aux chaussettes de la mort qui tue: le modèle McGraw par Nathan Taylor aka sockmatician, que j'ai eu la chance de rencontrer car j'ai suivi un cours avec lui et il a même posté une photo de mes chaussettes sur Instagram ! hiiiiiiiiii




Et oui, ce qui rend ce modèle tellement spécial, c'est qu'il y a des petits carrés au crochet insérés dans les chaussettes tricotées.




J'ai un peu triché, le modèle avait aussi un carré au crochet au niveau du talon, mais j'avais peur que ce ne soit pas confortable dans des chaussures donc j'ai fait un simple talon en rangs raccourcis. Je les ai terminées la veille de mon départ et elles ont séché sur le radiateur pendant la nuit. Les carrés au crochet sont réalisés avec des restes d'autres chaussettes, dans des couleurs qui m'évoquaient un récif corallien. La couleur principale c'est de la Proper Sock de chez GamerCrafting, coloris Atlantis. Elle m'a un peu teinté les doigts en bleu au cours du tricotage, d'où la nécessité de les laver avant de partir pour ne pas finir avec des pieds de schtroumpf, mais je n'en veux pas à la teinturière, c'est des couleurs tellement difficile à fixer, il avait juste manqué un ou deux rinçages.


J'ai aussi renforcé les orteils avec un point œil de perdrix, idée découverte dans un autre modèle de Nathan Taylor que j'avais tricoté pour Noël (The Best Self-Striping Ribbed Socks in the World).

Avec tout ça, j'étais prête à embarquer pour Dublin, et ...
la suite au prochain épisode ! (pas dans 2 mois promis !)