vendredi 23 mars 2018

Les chaussettes, comment ça marche ?

Préambule :  Merci beaucoup pour tous les messages que vous m'avez envoyés suite à mon dernier billet. Je suis très touchée de votre soutien. Je n'ai pas l'intention d'abandonner ce blog, mais en ce moment il y a des choses compliquées dans ma vie ainsi que dans celle de personnes qui me sont chères, et ça me pèse. Écrire ce blog est ma récréation, ma bouffée d'oxygène, mais des fois je n'ai pas envie de sortir de ma coquille. Je ne pouvais pas ignorer l'anniversaire du blog mais je ne pouvais pas vous mentir non plus. Maintenant, passons à des choses plus intéressantes :
les chaussettes !




Hahaha, j'allais commencer mon article en vous disant que je vous avais déjà donné plein d'informations sur les chaussettes, mais en fait c'était dans l'article que le blog a mangé le 31 décembre. Grumpf

Il n'y a plus qu'à recommencer du coup. Mon objectif aujourd'hui est de démystifier autant que faire se peut le tricot de chaussettes.

D'abord, penchons nous sur l'anatomie de la chaussette ?

De haut en bas, une chaussette, c'est un tube, qui commence généralement par des côtes bien élastiques pour bien tenir en place, puis un talon, qui forme un coude qui permet au tube de changer de direction, puis de nouveau un tube, et une pointe qui ferme tout ça. Si vous regardez n'importe quelles chaussettes dans vos tiroirs, elles sont toutes globalement fabriquées comme ça. (vous remarquerez aussi qu'elles sont tricotées, vos chaussettes du commerce. Tricotées par des machines, certes, mais tricotées. Si des machines peuvent le faire, il n'y a aucune raison qu'un humain ne puisse pas le faire)

Ce qui est très important, vu qu'on va marcher dessus et les enfermer dans des chaussures, c'est qu'il n'y ait pas de couture. Une couture, ça fait une sur-épaisseur qui va faire mal. Donc il faut tricoter en rond.

(parenthèse : pour tout ce que je dis ici, particulièrement quand je dis "il faut", ou toute autre formule péremptoire, il existe des exceptions, des variantes, des solutions totalement opposées à ce que je dis. La variété c'est la vie, et on apprend tous les jours)

Pour tricoter en rond il faut des aiguilles appropriées. Il en existe plusieurs sortes, si vous cliquez sur les liens vous trouverez des vidéos qui expliquent comment s'en servir.


Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise manière de tricoter en rond, il faut trouver celle qui nous convient, tester. Personnellement je m'embrouille les doigts avec plusieurs aiguilles, mais je connais des tricoteuses talentueuses qui ne jurent que par ça.

Ces aiguilles existent en métal, en bois, en bambou, en carbone, là encore c'est une question de gout personnel. Je vous déconseillerais cependant les aiguilles en bois ou en bambou en dessous du 3,5mm, elles sont plus fragiles et risquent de casser. Des marques reconnues et de qualité sont Addi (Allemagne), ChiaoGoo (Chine), Hiya Hiya (Chine), KnitPro (USA). On les trouve en France, elles ont toutes leurs qualités et leurs défaut. J'ai récemment reçu un kit d'aiguilles interchangeables ChiaoGoo pour chaussettes, ce sont les meilleures aiguilles avec lesquelles j'ai jamais tricoté des chaussettes. Les câbles, la texture des aiguilles, la pointe, tout me convient parfaitement.



Quel numéro d'aiguilles ? Et bien cela dépend de la laine que l'on va tricoter. La plupart des chaussettes que je tricote sont réalisées en laine de type "fingering", environs 400m pour 100g, en mélange de laine (traitée superwash) et nylon (minimum 15% de nylon, maximum 25%). Pour ce type de fil, j'utilise des aiguilles de 2mm à 2,5mm, mais on peut tricoter avec des laines plus épaisses, cela donnera des grosses chaussettes pour mettre dans des bottes pour aller au jardin ou des chaussures de randonnées (ou juste pour garder les pieds au chaud au lit ou à la maison). Dans tous les cas, il faut que le tricot soit bien serré, si sur l'étiquette il est indiqué aiguilles 3-4mm, pour des chaussettes je partirais sur du 3mm.

Évidemment ça dépends si vous tricotez serré où lâche, à vous d'expérimenter, il faut que la chaussette se tienne bien, les mailles bien serrées vont protéger la laine des frottements,et augmenter la durée de vie de vos chaussettes. Mais il faut aussi que l'expérience du tricot reste un plaisir, ne vous crispez pas outre mesure non plus au risque de vous faire mal et de perdre le gout de tricoter des chaussettes.


Je préfère les laines composées de plusieurs fils retordus ensembles plutôt que les fils mèches qui sont structurellement plus fragiles.

petit mot de la fileuse: de gauche à droite un fil mèche (1 brin), un fil composé de 2 brins retordus peu serré, un fil 2 brins retordus serré, un fil 4 brins. Ces 4 fils ont la même composition, 75% laine superwash 25% nylon, ils sont tous les 4 vendus comme du fil à chaussettes. Sur le premier, la totalité du brin est exposé aux frottements, ce qui amène un plus grand risque que des petites fibres qui le composent s'échappent du fil, et forment des bouloches, cela amincit le fil et le fragilise. Sur les fils retordus il y a moins de surface exposée puisqu'une partie du brin est collée contre son ou ses collègues et est donc protégée. Plus le retors est serré et/ou plus il y a de brins, plus chaque brin est protégé, moins vite il s'usera.
Ceci dit on peut tricoter des chaussettes avec tous ces fils, du moment qu'on est conscient de leurs forces et de leurs faiblesses respectives.


Ma laine, je la trouve sur internet, les marques allemandes Regia et Opal font de très bonnes laines à chaussettes, la Fabel de Drops et la Jawoll de Lang sont bien aussi, et il y a aussi de nombreuses teinturières artisanales qui proposent de magnifiques laines à chaussettes.
Attention, la mention "sock" ou "laine à chaussettes" peut être trompeuse, car c'est un terme qui peut décrire l'épaisseur de la laine plutôt que sa compatibilité avec le tricot de chaussettes. La Malabrigo Sock, par exemple, que je trouve par ailleurs magnifique, ne se prête pas à mon avis au tricot de chaussettes.

Modèle de qualification de Sock Madness : Fee Dragee by Caoua Coffee
Laine Regia 4-fädig coloris Cobalt et Knitting in France SOX coloris Spring


Bien, on a les aiguilles, on a la laine, il ne reste plus que la réalisation. Pour cela, Internet en général et Ravelry en particulier sont nos amis. Vous trouverez, en vrac
Modèle du 1er tour de Sock Madness : Blackberry Socks by Karin Koopman
Laine à chaussettes teinte par mes blanches mains et petits restes de pelotes inconnues

 L'autre intérêt de Ravelry c'est la communauté, vous pouvez y trouver de nombreux groupes, francophones ou non, autour d'un thème, d'un designer, d'un créateur, ... Et à toute heure du jour et de la nuit (ou presque) quelqu'un qui pourra vous aider si vous rencontrez une difficulté.



 Et si vous préférez un contact personnel, renseignez vous auprès de votre fournisseur de laine préféré, de plus en plus de boutiques de laine proposent des cours de tricot, soit pour débutants, soit de perfectionnement autour d'un thème.
Pour les "locales de l'étape", un nouveau lieu a ouvert récemment à Bayonne, Le Fil Café (46 rue des Basques). Je n'ai pas encore eu l'occasion de le visiter mais à ce que j'ai vu sur Facebook, ça a l'air fort sympathique (et il y a des cours pour apprendre à tricoter des chaussettes).


Modèle Tarragon the Gentle Dragon by Knit-a- Zoo
Voilà, j'espère que vous n'avez plus peur des chaussettes, Zébulon (ma mascotte de Sock Madness) et moi vous souhaitons bon tricot, n'hésitez pas si vous avez des questions où des points que vous souhaitez que je développe ou que je clarifie.



mardi 6 mars 2018

A quoi bon

Aujourd'hui ce blog a trois ans.

Oui mais voila, aujourd'hui je n'ai pas le cœur à la fête. Je suis bleue, comme disent les anglophones. Moi qui essaye toujours de me concentrer sur le coté positif des choses, de voir le verre à moitié plein, aujourd'hui je le vois plutôt 3/4 vide. Alors je fais quoi avec ça ? Je remise mes sentiments dans ma poche avec mon mouchoir par dessus et je fais comme les années précédentes un petit concours d'anniversaire ? Je pourrais, c'est ce que j'avais prévu de faire.

Mais de petit un j'ai pas envie, et de petit deux je me demande pourquoi. A quoi ça sert, à quoi ça a servi les deux dernières années ? Dans une rare tentative d'être honnête avec moi-même, j'en arrive à la conclusion que si je fais ça c'est pour me faire plaisir. Essayer d'attirer plus de lecteurs et flatter mon égo en faisant un cadeau. A quoi bon. Le verre semblera toujours aussi plein de vide puisque ça ne dépends que de mon point de vue.

Mon point de vue habituel, c'est de toujours chercher ce qui est beau, bon, juste, généreux, bienveillant. On sait tous que le monde dans sa globalité n'est pas comme ça, alors je m'accroche à toutes les gouttelettes de beau, de bon, de bien, de juste, et il y en a beaucoup, si on les cherche bien, si on est vigilant pour ne pas les laisser passer sans les reconnaitre. Et ça remplit le verre.

Aujourd'hui, il y a plein de grosses bulles de tristesse, de colère, de douleur, de découragement, de peur, d'angoisse, d'injustice, de vide, qui empêchent les petites goutes de bon, de beau, de bien, de juste, d'arriver jusqu'au verre.

Alors je me raccroche à ce que je peux, je regarde mes mailles



Elles sont belles, elles sont toutes semblables et toutes différentes, chacune est unique et pourtant aucune d'entre elles ne peut exister sans les autres, celles qui viennent avant et celles qui viennent après. Petit à petit, une par une, elles construisent un ensemble, un tout, un monde. Si j'en perd une, le tout s’effiloche, se délite, perd sa forme et sa fonction.

Mais je peux toujours rattraper la maille perdue, lui faire remonter la pente, retrouver sa route, sa place, son rôle.


Aujourd'hui j'ai du mal à voir au delà des mailles perdues, des fils cassés, des erreurs, des oublis, des sabotages. Demain j'espère, je reprendrai le petit travail quotidien de reprisage, de rattrapage, de tricotage patient des petites mailles qui font une vie. Mais pas aujourd'hui.


Aujourd'hui mon blog a trois ans, et j'ai le droit d'être triste, et j'ai le droit de le dire. Parce que ça me fait du bien de le dire, et parce que j'ai créé ce blog pour me faire du bien.


Et si vous voulez m'aider, regardez autour de vous et trouvez quelque chose de bien, de beau, de bon, de juste, prenez le temps de l'admirer, de l'encourager, de l'aider à toucher quelqu'un d'autre. Prenez dans vos bras quelqu'un que vous aimez et dites lui qu'il vous est précieux. Riez, pleurez, chantez, criez, soyez vous-même. Parlez, écoutez, tendez des fils entre vous et le monde. Plein plein de fils de toutes les couleurs.



mercredi 28 février 2018

Les Jeux Ravellenics d'hiver

Ben oui, dans la série "toutes les occasions sont bonnes pour tricoter", il existe sur Ravelry un évènement qui a lieu en parallèle des Jeux Olympiques. On peut concourir dans plusieurs catégories, et on gagne des médailles (enfin, comme à l'école, c'est juste des images, mais ça fait plaisir pareil).

Cette année, c'est la première fois que je participe aux jeux ravellenics, j'ai rejoint l'équipe du groupe Tricot & Co (un groupe francophone sur Ravelry qui regorge d'idées, de conseils, et surtout de tricopines trop chouettes) et j'ai donc commencé doucement, pour ne pas me faire mal, par du

Détricotage Aérien: c'est pas amusant de détricoter, surtout si c'est un point un peu compliqué genre de la brioche bicolore. En plus ça veut dire faire le deuil d'un projet qu'on avait choisi, qui nous avait plu à un moment, même si on ne l'aime plus. Et admettre qu'on s'est trompé. Ce n'est vraiment pas si simple que ça en a l'air. J'adore la laine toute frisottée après détricotage, mais je l'ai mise en écheveaux pour pouvoir la laver, je trouve les frisottis très jolis mais je préfère tricoter avec de la laine lisse.

le Shusui shrug dont je vous parlais la dernière fois

une paire de chaussettes de salle d'attente vraiment trop serrées

Ensuite, j'ai enchainé sur du Hockey sur Chaussettes, avec une paire d'échauffement pour Sock Madness (préparez vous psychologiquement, ça commence demain, je vais encore vous montrer des chaussettes). Destinée à mettre en valeur les laines qui font des rayures toutes seules, ce modèle était très sympa à tricoter, avec une construction intéressante du talon et un joli motif de dentelle qui fait danser les rayures. Pour ce modèle, j'ai également obtenu des lauriers, un pour n'avoir utilisé qu'un seul écheveau pour le projet, et un autre pour avoir tricoté de la dentelle.

Modèle Nogardaton by Adrienne Fong,
actuellement non disponible, il faudra attendre
la fin de Sock Madness pour le trouver.
Laine à chaussettes Woll Butt de chez Buttinette

Pour me détendre les poignets, j'ai changé d'outils et j'ai ressorti mon pauvre rouet oublié depuis l'été dernier, je l'ai soigneusement dépoussiéré et graissé, et j'ai tenté une épreuve de Filage Freestyle. L'idée de ces jeux, c'est de se dépasser, de sortir de notre zone de confort. Donc j'ai attaqué une fibre que je n'avais jamais travaillée seule auparavant : la soie de sari recyclée. J'avais déjà filé des mélanges avec un peu de cette fibre, mais là, toute seule, ça donne un fil très très sympa. En plus, comme j'avais cette fibre en stock depuis plus de 6 mois, j'ai droit à des lauriers "stash".

Fibre : soie de sari recyclée de chez World of Wool, coloris Dewflower
Retors 2 brins avec mini coils

Après tout ça, il restait quand même encore une semaine de compétition, donc j'ai fait un peu de Danse sur Encours (WIP c'est l'abréviation de Work In Progress, travail en cours): cette catégorie accueille n'importe quel projet commencé avant le début des jeux.

J'ai donc terminé une paire de chaussettes ( 😱 ah bon !) que j'avais mises de coté pour les jeux. Ce modèle m'avait tapé dans l’œil, j'ai acheté ce livre il y a quelques années, ce sont des modèles inspirés par l'univers et les personnages de Harry Potter, mais ce n'est pas mentionné pour une histoire de droits d'auteur. En ce qui concerne les couleurs, ce sont des fils que j'avais commandé l'an dernier pour Sock Madness, mais quand j'ai vu ces deux pelotes j'ai tout de suite su que je voulais les associer. La transition entre le jacquard et le point texturé n'est pas top, j'aurais du prendre des aiguilles plus grosses pour faire le jacquard peut-être. Mais bon, je les aime, elles sont rigolotes et pleines de pep's.

Modèle Fred & George Socks by Rachel Coopey
Laine Lang Yarns Jawoll Superwash en orange et bleu

Et comme le rouet était sorti, j'en ai aussi profité pour terminer un fil à chaussettes commencé il y a presque 1 an. J'avais déjà fait les 2/3 du travail, il ne me restait qu'à filer le 3ème brin, mais comme c'est un fil destiné à devenir chaussettes, c'est du filage tout fin tout fin. Et le retors a pris une journée aussi.


Fibre : Southdown de chez World of Wool, teinture maison
Retors 3 brins + petit retors navajo pour les derniers mètres

Enfin, pour finir en beauté (1 heure avant le début de la cérémonie de clôture), j'ai rajouté un petit Bobsleigh de Jouet :

Modèle Amigurumi Baymax by Anitha Domacin
laine acrylique trouvée à Intermarché

Je ne suis pas mécontente de mon bilan, pour cette première participation aux Jeux Ravellenics: 7 médailles et 3 lauriers, c'est mieux que Martin Fourcade 😋

Comme toujours pour ce genre d'évènements, ce qui est amusant c'est de jouer dans un groupe, de se soutenir et de s'entre-aider, de rigoler ensemble pour surmonter les coups de mou et les grosses bêtises.

Bon, maintenant je vais retourner voir si les infos sur le fil à utiliser pour le modèle de qualification de Sock Madness sont disponibles. Si vous voulez, vous pouvez toujours vous inscrire jusqu'à ce soir minuit.

samedi 3 février 2018

C'est grave Docteur ?

Non parce que là, parti comme je suis partie, je vais rebaptiser mon blog "meliluc et les chaussettes". Parce que depuis la dernière fois, tout ce que j'ai fais c'est ... tricoter des chaussettes.

Enfin non, j'ai fait une tentative de reprise de mon Shusui Shrug lâchement abandonné depuis des mois. J'avais commencé ce tricot juste après avoir terminé le Marled Magic Sweater, j'avais même teint de la laine exprès pour :


Et puis au début tout allait bien, ça avançait doucement, mais surement, il y avait de la brioche bicolore comme j'aime, j'aimais les couleurs, bref c'était la lune de miel.




Et puis les rangs sont devenus loooooooongs, j'ai eu envie de finir quelque chose, il a commencé à faire moins beau, les chaussettes et Noël ont accaparé mon attention, bref il a passé 4 mois bien rangé dans son sac à ouvrage. Et puis début janvier j'ai fait une petite commande de mercerie chez Lili Comme Tout, et j'ai sorti le sac pour tester le protège aiguille (c'est le tube bleu sur la photo, on y glisse ses aiguilles et ça permet d'une part de ne pas perde ses mailles et d'autre part de ne pas abimer ses aiguilles).


Du coup je me suis dit que c'était le moment où jamais de le terminer. Et puis j'ai fait des erreurs, j'ai oublié des augmentations, les rangs étaient toujours aussi longs, bref ...


Après un dernier essayage, j'ai décidé de le condamner au détricotage. Aussi sympathique soit-il, les gilets qui ne ferment pas avec des pans qui pendouillent devant et des manches qui trempent dans la soupe, c'est pas vraiment pour moi.
Shusui Shrug by Susanne Sommer

Le coté positif c'est que j'ai teint 6 écheveaux de laine, et ça devrait être suffisant pour tricoter un Breathing Space (by Veera Välimäk) qui devrait être plus seyant.



En attendant d'attaquer ce projet au long cours (rendez-vous l'année prochaine ?), je tricote ... des chaussettes.

Modèle Villiviini by Tiina Kuu

laine madelinetosh Twist Light coloris Chicory
et Lang Yarns Jawoll Superwash en fuschia


Modèle Wendel by General Hogbuffer

Laine Merino Nylon par LaFéeFil coloris Mangrove

Je ne sais pas quand je vais commencer le pull, parce que le 9 janvier commencent les Ravellenics (c'est quand on tricote pendant les jeux olympiques et qu'on peut gagner des médailles sur Ravelry), et début mars c'est Sock Madness ...

Vous n'avez pas fini de voir défiler des chaussettes sur ce blog, désolée ...


mardi 16 janvier 2018

Le changement dans la continuité

Rassurez-vous, je ne vais pas vous parler politique, mais juste ... chaussettes. Oui, je sais, ça commence à bien faire, des chaussettes, des chaussettes, toujours des chaussettes !

Oui, mais ...



Il y a tellement de façons de faire des chaussettes ! Tellement de modèles différents, de techniques à apprendre, de nouveaux outils à essayer ! Je n'ai définitivement pas fini d'explorer ce monde si vaste et si riche.

Quand j'ai commandé des yeux pour Shaun le Mouton, j'ai rentabilisé les frais de port en commandant de nouvelles aiguilles à chaussettes :


Les mini aiguilles circulaires sont apparues assez récemment, différent fabricants en proposent, cet article donne plein d'infos sur le sujet, je vais juste vous parler de mon expérience.


Là où la plupart des mini circulaires mesurent 23cm, celles-ci font 25cm. La différence : une aiguille est un peu plus longue que l'autre (sur la photo je tiens la plus courte).


En quoi ça fait toute la différence pour moi ? Sur la photo on voit la mini aiguille à coté d'une aiguille classique (80cm), ce que j'utilise habituellement pour tricoter des chaussettes en magic-loop. Une toute mini aiguille, on ne peut donc pas la tenir à pleine main, sur la grande, la partie aiguille mesure 13cm, sur la mini les aiguilles font respectivement 4,5cm et 7cm. Il faut donc tenir ces mini aiguilles avec les doigts et non les caler contre la paume de la main comme j'ai l'habitude de le faire.



Mais comme l'aiguille de droite est un peu plus longue, je peux la tenir d'une façon qui est plus proche de ma manière habituelle, par rapport à des minis plus riquiquitte que j'ai pu tester, j'ai trouvé ça plus fluide.



Bon, c'est pas encore ça, je trouve que je suis quand même bien crispée, et j'ai assez rapidement mal aux mains, il faut bien penser à lâcher le tricot et étirer les doigts de temps en temps.


 Par contre, pour celles et ceux qui ont peur que le magic-loop fasse des échelles à l'endroit où on change d'aiguille, la question ne se pose pas avec ces mini aiguilles, puisqu'on tricote en continu, en rond. Sur les photos on peut voir (à gauche au repos, à droite porté) qu'il n'y a pas de démarcation, à part celle due au fait qu'on tricote en spirale et non pas en rond (le zigouigoui orange c'est le début/fin d'un rang).


Après, les échelles au magic-loop, avec un peu d'expérience, ça passe. Ici, à gauche, le pied a été tricoté avec la mini aiguille jusqu'aux diminutions des orteils, à droite il a été tricoté en magic-loop. A part des différences de tension (je tricote un chouilla moins serré en magic-loop apparemment), on ne voit pas de démarcation ni sur l'un ni sur l'autre.



Conclusion : ces mini aiguilles sont rigolotes, je suis contente d'avoir testé, je vais probablement les réutiliser, elles ont des avantages et des inconvénient.

Avantages :
  • on avance vite parce que le mouvement n'est pas interrompu, un rang de plus, encore un, oh, allez, un dernier, ...
  • pas besoin de réarranger les mailles, par exemple pour ce modèle, j'ai trouvé cela bien pratique pour le talon.
Inconvénients :
  •  la position ne m'est pas encore naturelle, je suis crispée, au bout d'un moment j'ai mal.
  • le talon : quand on fait le talon en aller-retours, il faut donc tricoter des mailles à l'envers, en plus en tenant la plus petite aiguille dans la main droite, j'ai eu du mal. Je réserverai peut-être ces aiguille aux modèles avec talon "afterthought", qu'on rajoute à la fin.
  • la pointe du pied : il vaut mieux avoir des aiguilles "classiques" sous la main, parce que les diminutions de la pointe du pieds deviennent rapidement problématiques.
  • je n'ai pas réussi à transporter mon tricot sans perdre une ou deux mailles à chaque fois, il faut que je me bricole des bouchons à aiguilles.

Il ne faut pas que j'oublie de vous présenter les stars du jour, il s'agit du modèle Norse de General Hogbuffer.

https://www.ravelry.com/patterns/library/norse

L'originalité de ce modèle tient de sa construction, inspirée de la tradition nordique des pulls à encolure en jacquard. J'ai choisi d'utiliser une laine à rayures en couleur de fond,

(la laine, c'est de la Woll Butt de chez Butinette,
coloris Alabama rayé turquoise et gris,
et uni blanc)

et je suis plutôt contente de mon petit effet






désolée pour la qualité des photos, le temps ne se prête pas à un défilé de mode de chaussettes en plein air et lumière naturelle ...

Je suis en bonne voie de devenir une fan inconditionnelle des modèles de General Hogbuffer, c'est le 3ème de ses modèles que je tricote et il y en a plein d'autres qui me font de l’œil, comme par exemple :

https://www.ravelry.com/patterns/library/squircle-2

https://www.ravelry.com/patterns/library/eisern

Affaire à suivre, là maintenant tout de suite, j'ai plein d'encours à terminer, et une folle envie de commencer une nouvelle paire de chaussettes !

PS : il y a un inconvénient des mini aiguilles que j'avais oublié, c'est qu'on ne peut pas essayer ses chaussettes en cours de tricot, ce qui est quand même bien pratique, quand même :p

jeudi 4 janvier 2018

... and the moutons

D'abord et avant tout, je vous présente tous mes vœux de bonheur, de joies, de rires et de douceur pour la nouvelle année.

Ensuite, je vous présente le nouveau membre de la famille "the moutons",
Shaun le Tabouret !

Ses petits copains sont même sortis pour lui souhaiter la bienvenue en profitant d'un fugace rayon de soleil.

Sur ma liste de souhaits envoyée au Père Noël, j'avais mentionné les kits tabourets animaux au crochet disponibles chez trIScote.

les livres avec les modèles sont en anglais, mais une fois qu'on a traduit les abréviations,
c'est juste des mailles serrées et des mailles en l'air, rien de bien sorcier.


Le kit mouton était en rupture de stock (mail là tout de suite il ne l'est plus) car il n'y avait plus le coloris beige rosé utilisé pour le museau de la bestiole.

photo provenant du site de trIScote


Mais le Père Noël est malin et plein de ressource, donc j'ai reçu le kit avec les 8 pelotes blanches et 1 pelote noire. Évidemment, un mouton à tête noire, ça me parlait. Il existe plusieurs races de moutons dont la laine est blanche et le visage noir, mais le plus célèbre d'entre tous, c'est bien entendu Shaun le mouton :

Si vous n'avez pas vu ce film, je ne peux que chaudement vous le recommander.

J'ai donc dès le jour de Noël sorti mon plus beau crochet 5mm et commencé à crocheter le corps, c'est à dire la partie qui recouvre le tabouret (inclus dans le kit, ainsi que des yeux de sécurité et la bourre pour remplir la tête).



La laine est une découverte pour moi, c'est une laine islandaise qui s'appelle Álafoss Lopi de la marque Istex, une laine mèche rustique, que j'aurais probablement du mal à porter près de la peau, mais qui pour cet usage est parfaite (il y a même des petits bouts d'herbe qui restent dans la laine, pour faire une toison de mouton c'est parfait).


Le plus long dans cet ouvrage, c'est justement la toison, toutes ces bouclettes ... mais le rendu est tout simplement génial.








Avant même d'avoir terminé le corps, je me suis dit que les yeux fournis avec le kits, qui sont noirs, ne se verraient probablement pas bien sur le visage noir de mon mouton, j'ai donc commandé des yeux supplémentaires (chez butinette). Du coup maintenant j'ai plein de zyeux et je vais pouvoir crocheter plein d'amigurumis (oupas, mais en tout cas si l'envie me prend je suis équipée).






J'ai un peu modifié la tête par rapport au modèle, car Shaun a un visage long et juste une petit toupet de laine sur le dessus de la tête, j'ai donc commencé à crocheter la tête jusqu'à l'endroit où le modèle dit de changer de couleur, puis j'ai crocheté les oreilles pour voir si j'avais assez avec une pelote pour la tête et les oreilles, vu que dans le modèle les oreilles sont blanches, et j'ai continué les instructions de la tête en noir jusqu'à ce qu'il ne me reste plus de laine.



Un avantage de ce fil mèche rustique, c'est qu'il est facile de joindre une nouvelle pelote en faisant un joint crachouillis. Oui, c'est un vrai terme technique de tricot, non, ce n'est pas très ragoutant, mais c'est très efficace. Cela consiste à joindre 2 fils (pour changer de pelote ou changer de couleur comme dans la vidéo) en les feutrant ensemble. Et pour feutrer, il faut du chaud, du frottement et de l’humidité. Et pour cela, rien de plus efficace que la salive. Désolée. Donc on désépaissit un peu le fil (en dédoublant si il est constitué de plusieurs brins, ou en l'étirant délicatement pour un fil mèche), on superpose les deux extrémité, on bavouille dessus, et on frotte entre ses mains, pour la chaleur et le frottement. Et Voila !



J'ai choisi des yeux blancs, si j'en avais trouvé des plus grands c'est ce que j'aurais utilisé, mais comme ça je trouve qu'il a une bonne bouille. C'est la première fois que j'utilise des yeux de sécurité, qui sont fixés à l'intérieur par une espèce de rondelle qui empêche de les retirer. J'ai bien réussi à fixer le premier mais j'ai du demander de l'aide pour le deuxième, je n'avais pas assez de force dans les doigts. J'ai vu une astuce sur pinterest que j'utiliserai à l'occasion, en utilisant une rondelle métallique plus large pour aider clipser le bidule. Mais là j'avais des zhommes forts à portée de main, j'en ai éhontément profité.





Après, venait la partie assemblage qui me plait moins, parce que la couture et moi, ça fait 3. Mais j'ai réussi à fixer les oreilles, puis la tête a rejoint le corps. Mon mouton penche un peu la tête sur le coté, mais j'aime l'expression de curiosité que ça lui donne donc je n'ai pas cherché à corriger ça.


Ensuite j'ai crocheté les "chaussons", et enfin la queue que j'ai également modifiée par rapport au modèle pour qu'elle ressemble plus à celle de Shaun (et je ne peux même pas vous dire comment j'ai fait parce que c'était de l'improvisation totale).



Et voilà, mon premier ouvrage terminé de l'année, qui va trouver sa place devant mon canapé pour que j'y pose les pieds pendant que je tricote. Il faudra que teste comment je suis dessus pour filer, ce serait rigolo.




Encore une fois je vous souhaite tout le meilleur pour la nouvelle année, puisse 2018 vous apporter plein de couleurs, de douceur, de bonheur.



Évidemment, j'ai déjà d'autres ouvrages sur le feu, et vous ?